Province du Sud-Kivu I Portail Officiel

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Province du Sud-Kivu

Territoire de Walungu

Ordonnance de création : Le territoire de Walungu fut officiellement créé par ordonnance présidentielle N°65-221 du 3 mai 1967 révisée en 1982 par l’ordonnance 82-006 du 25 février 1982.

Localisation : Le territoire de Walungu est une entité décentralisée de la Province du Sud-Kivu situé à l’Est de la RDC. Il est situé à 45 km de la Ville de Bukavu sur la Route nationale N°2 Bukavu-Maniema.

Ses coordonnées géographiques sont :

  • 2°38’ de latitude Sud
  • et 28°40’ longitude Est.

Limites et subdivision administrative : D’une superficie de 1.800km² (1.605km² pour la chefferie de Ngwesheet 195km² pour la chefferie de Kaziba), le territoire de Walungu est limité :

  • Au Nord : par le Territoire de Kabare,
  • Au Sud : par le Territoire de Mwenga,
  • A l’Est : par la Collectivité de Bafulero (Territoire d’Uvira), la Rivière ruzizi, la République du Rwanda et celle du Burundi,
  • A l’Ouest : par les Territoires de Shabundaet Kabare.

Le territoire de Walungu est subdivisé en deux chefferies : Chefferie de Ngweshe (au Nord et Sud-Est) et la chefferie de Kaziba(au Sud).

En 2014, sa population est estimée à 716.671 habitants (dont 672.436 habitants pour la chefferie de Ngwesheet 44.235 pour la chefferie de Kaziba). Sa densité est de 398 habitants par km².

Climat : Avec une altitude variant entre 1.000m (à l’Est à Kamanyola) et 2.000m à Mulumemunene, le territoire de Walungu a un climat tropical froid de basse altitude. Il y existe deux saisons : la saison sèche (Mai – Septembre) et la saison pluvieuse (Septembre – mai) avec des températures variant entre 17°C (en Juillet) et 20°C (en Octobre), et des précipitations oscillant entre 900 et 1.500mm par an avec une moyenne annuelle de 1.300mm.

Etant une partie du BUSHI qui s’étend entre l’équateur au nord et le tropique du Capricorne au Sud, le territoire de Walungu est logé dans les massifs de Mitumbasur le versant Ouest du Rift Valley.Ce positionnement dans les montagnes lui confère un climat doux et sec (un climat d’altitude).

Sol et sous-sol

Le territoire de Walungu a une grande complexité des variétés des sols, mais de façon général on y rencontre des sols argilo-sablonneux  du type latérite rouge, les sols noirs meubles, les sols caillouteux  et les sols alluvionnaires dans les marais. En général le sol de Ngweshe est argileux et de plus en plus pauvre à cause des érosions et de la surpopulation. C’est ainsi qu’il y a beaucoup de conflits de terre dans ce territoire et l’élevage diminue sensiblement par manque de pâturages. Son relief, très accidenté, est composé de hautes chaines de montagnes et de collines entrecoupées de pénéplaines marécageuses. Les vallées à basse altitude logent la rivière Ruzizi en groupement de Kamanyolaet la rivière Ulindidans le groupement de Mulambaen chefferie de Ngweshe.

Le sous-sol du territoire de Walungu regorge d’importants gisements d’or, de cassitérite, de coltan et du wolfram. A ce titre, on retrouve des anciennes mines exploitées par la société SOMINKI qui était basé à Luntukuludans le groupement de Mulamba.

Végétation

La végétation du territoire de Walungu est constituée des savanes herbeuses, de quelques réserves forestières de Mugaba et Mushwere et des boisements disséminés à travers le territoire (constitués pour la plupart par les colons, la Mission Antiérosive – MAE – et le Comité National du Kivu – CNKI -).

Hydrographie

Le Territoire de Walungu est arrosé essentiellement par des rivières dont les plus importantes sont Luvinvi, Ulindi et Kadubo. La plupart de ces dernières se jettent dans la rivière Ruzizi.

Il existe d’autres petites rivières Nsesha, Mugaba, Luzinzi, Mayi-Mingi et Gombo.

Le territoire de Walungu comporte en son sein un petit lac nommé Mudekera au-dessus des hautes montagnes dans la chefferie de Kaziba, son emplacement lui confère un statut de site touristique.

Environnement et écologie : La situation écologique n’est guère luisante dans le territoire de Walungu du fait de la dégradation  très prononcée de l’environnement à cause  notamment  de l’érosion, le déboisement des sites protégés et des bassins versants et la régression des forêts suite à la pression démographique. Cela continue à réduire fortement la surface exploitable dont disposent les ménages. L’érosion est considérée ici comme le premier phénomène responsable de la baisse de la productivité des sols qui frappe plus de 50 % des  ménages dans le territoire.

 
  • Regroupements sociaux et culturels : Le territoire de Walungu compte deux ethnies principales : les Shi(Bashis) majoritaires, ils représentent près de 80% de la population et sont repartis sur l’ensemble du territoire et les Rega (minoritaires) habitant essentiellement le Sud-Ouest en groupement de Mulamba. On y trouve principalement trois tribus : les Bishugi, les Mparanyiet les Banyisuma. Les principaux clans sont repartis de la manière suivante : du côté SHI (les  Banyamocha, les Basheke, les Bafoba, les Banyamurenge, les Bashinjahavu, les Banyambala, les Barhana, les Barhungu) et du coté Rega(Banyisuma). Signalons cependant que dans les Villages constituant de frontières il existe pour la plupart des minorités de ressortissants des territoires voisins.
  • Organisation sociale : Les Bashi, majoritaires du territoire de Walungu, sont organisés dans un système féodal décentralisé. Le terrain revêtant la principale valeur familiale, chaque ménage en est majoritairement détenteur, y établit sa résidence et y pratique les cultures nécessaires pour sa subsistance (à ce titre, au Bushi acheter de la nourriture se qualifierait de signe de pauvreté). Ils sont regroupés en plusieurs royautés souveraines dirigées par un Mwami (au niveau de chefferie).
  • Les valeurs : Le territoire de Walungu, essentiellement Shi, est cultivateur (de subsistance) et éleveur. La vache est l’animal le plus important. Il constitue une richesse et une référence culturelle, et alors un statut social visible.La vache est le principal de la dot lors des mariages. La population de Walungu est fervente éleveuse des chèvres, poules, des porcs et des petits bétails ; conférant à cet effet à l’élevage la nature de réserve de valeur, de bien d’échange et de denrée alimentaire.
  • Régime foncier : S’agissant du régime foncier au Bushi, la terre appartient en principe au Mwami et son clan, les habitants accèdent aux terres par héritage. Les autres personnes acquièrent le droit d’exploitation et de jouissance des terres grâce à 3 principaux types de contrats : le Bwasa(un contrat renouvelable de location à court-terme avec comme contrepartie une chèvre), le Kalinzi(un contrat renouvelable de location à long-terme négocié moyennant payement de vaches)  et le Bugule(un contrat de vente moderne). Les deux premiers contrats, étant de location, laissant constamment planer une menace d’expulsion, ne favorisent pas vraiment le développement agricole. Au regard de ceci, le locataire ne fait pas des travaux qui impliquent des investissements coûteux rentables à long terme comme la mise en place des dispositifs antiérosifs et des amendements des sols par des engrais.  Par le Bugulele propriétaire renonce définitivement à tout droit sur la terre et délivre un document écrit stipulant sans ambages qu’il lui a vendu une terre et il n’y a pas de relations sujet-chef entre les deux parties.
  • Langues parlées dans ce territoire : Le Mashi, langue maternelle et principalement vernaculaire du territoire car parlé par plus de 80% de la population, constitue la langue prédominante suivi du Swahili qui s’érige en une langue interculturelle de contact parlée pour la plupart par des marchands et des voyageurs. Le Swahili s’est intensifié au contact entre les autochtones d’une part (la plupart de fois pour cause de déplacement de la population pour raison de guerre) et d’autre part entre ces populations et les populations urbaines. Les Bashissont agriculteurs et éleveurs tandis que les Regas, habitant la partie du territoire ayant des gisements miniers, vivent pour la plupart de l’exploitation minière artisanale. Enfin, la minorité Banyamurengeest aussi éleveuse et parle le Kinyerwandaet le Swahili
Langues parlées dans ce territoire

Langues parlées dans ce territoire : Le Mashi, langue maternelle et principalement vernaculaire du territoire car parlé par plus de 80% de la population, constitue la langue prédominante suivi du Swahili qui s’érige en une langue interculturelle de contact parlée pour la plupart par des marchands et des voyageurs. Le Swahili s’est intensifié au contact entre les autochtones d’une part (la plupart de fois pour cause de déplacement de la population pour raison de guerre) et d’autre part entre ces populations et les populations urbaines.

Les Bashissont agriculteurs et éleveurs tandis que les Regas, habitant la partie du territoire ayant des gisements miniers, vivent pour la plupart de l’exploitation minière artisanale. Enfin, la minorité Banyamurengeest aussi éleveuse et parle le Kinyerwandaet le Swahili

Accessibilité du territoire
RoutesOui
Voies aériennesNon
Biefs navigablesOui
TrainNon

L’accès au territoire de Walungu est essentiellement routier (routes en terre battue régulièrement entretenue) :

Par la Route nationale N°2 Bukavu-Maniema (constituant son entrée Nord par Mugogo en chefferie de Ngweshe) à 40 km de la Ville de Bukavu. Cette route est la principale voie de communication entre la Ville et le territoire de Walungu par la chefferie de Ngweshe. Elle est empruntée par des véhicules de transport en commun (pour une course de 2.500FC), des véhicules poids lourd des marchands faisant des navettes entre la Ville de Bukavu et le Burega et souvent vers le Maniema, des véhicules de la société BANRO et de la MONUSCO (de sa base de Walungu).

Ce tronçon routier compte 4 ponts en très bon état (deux en métal et deux autres en béton armé) et 4 postes de contrôle routier à affranchissement payable (FONER, territoire, Economie et Roulage). A la sortie de la RN2 à un endroit dénommé Kashanja, un tronçon de près de 5km de route en terre en mauvais état (entrecoupé de de 2 ponts en troncs d’arbre et de structure insécurisant pour les gros camions) mène au Centre Walungu (où sont établis la majorité de bureaux du territoire et de la chefferie de Ngweshe) en traversant la concession de l’Honorable Aimé BOJI ;

Par la Route nationale N° 5 Bukavu-Uvira (constituant ses deux entrées Sud par Nyangezi en venant de Bukavu et par Kamanyola en provenance du territoire d’UVIRA).

Les routes intérieures du territoire de Walungu sont pour la plupart coupées par des rivières et des ruisseaux faisant ainsi état de 15 ponts dont 10 réparés et 5 construits (bilan 2014).

La rivière Ulindi, constituant de frontière entre le territoire de Walungu et celui de Mwenga, constitue une voie d’accès au territoire par pirogue facilitant le transport des passants et des marchandises dans la perspective d’échanges entre les deux territoires.

Réseaux de communication
AfricelNon
AirtelOui
OrangeOui
TigoOui
VodacomOui

Dans le territoire de Walungu, le réseau Vodacom a la plus grande couverture, suivi successivement d’AIRTEL, Orange et Tigo. Tous ces réseaux offrent le service e-money et la connectivité 2G/3G dans les grands centres (Kaziba, Walungu Centre, Kamanyola, Nyangezi).

 

Attraits touristiques
ParcsOui
Jardins botaniquesNon
Jardin zoologiquesNon
Chutes d’eauxOui
Sites touristiquesOui
Sites sacrésOui

En territoire de Walungu, le parc national de Kahuzi-biega (constitué essentiellement des bambous) s’étend sur une partie du groupement d’Izege. Le territoire de Walungu compte trois sources thermales (Mayi-moto à Nyangezi, Kadubu à KAbanga et Karisi-Bolole à Kaniola) et 8 chutes d’eaux dont la plus importante du point de vue socio-économique est celle de Bishalalo car y sont aménagés deux moulins électroniques. La rivière Ulindi constitue en elle aussi une attraction touristique et est une voie d’accès au territoire par pirogue depuis le territoire de Mwenga. Le beau paysage des collines de Mulume-Munene, la chaîne de montagne de Mitumba qui va de Nyamarhege jusqu’à Kaziba, les vallées marécageuses et les savanes constituent des attraits touristiques du territoire.

Le lac Mudekera, au-dessus des hautes montagnes dans la chefferie de Kaziba serait un site touristique du territoire mais l’accès à ce lac est difficile suite au mauvais état de la route.

Enfin, signalons qu’il existe à Nyangezi en chefferie de Ngweshe un site sacré de l’église catholique : la grotte de Lukananda. Selon l’église catholique du Sud-Kivu, ce serait la place où se sont installés pour la première fois dans l’Est de la RDC les  premiers missionnaires catholiques et donc la source de l’évangélisation de l’Est.

Espèces phares de la faune
  • Chimpanzé
  • Singe
  • Daman d’arbre
  • Porc-épic 

Les espèces animales ci-haut citées ne sont pas connues par voie d’un recensement. Par manque de moyens pour réaliser ce dernier, le Bureau Environnement a instauré un système de Postes de contrôle qui doit surveiller toutes les sorties avec animaux en les confrontant à la liste des espèces protégées (totalement, partiellement,) du Ministère de l’Environnement. C’est de ce système que vient cette liste d’espèces animales phare.

Espèces phares de la flore
  • Eucalyptus
  • Cyprès
  • Grevillea
  • spathodea

Le territoire de Walungu comporte plusieurs opportunités de développement :

  1. L’exploitation industrielle des gisements d’or, de coltan, Wolfram et Cassitérite que comprend le territoire avec toutes ses implications socio-économiques ;
  2. L’exploitation industrielle et structurée du bois, bien évidemment soutenue par des reboisements à grande échelle ;
  3. L’intensification et l’industrialisation des cultures maraichères sur les vastes étendues marécageuses ;
  4. La construction des barrages hydroélectriques. Le territoire de Walungu a beaucoup de chutes propices à la construction des barrages. Ceci permettrait de résoudre le problème d’énergie électrique dans le territoire, les territoires voisins ainsi que la Ville de Bukavu,
  5. L’agropastoral,
  6. Tourisme

Bukavu la Belle

Découvrir la splendeur de tous les beaux endroits de la Province du Sud-Kivu.

Partager sur :

Abonnez-vous pour
Plus de contenu Texte et vidéos |

Abonnement réussi! Ops! Une erreur s'est produite

Pour ne rien manquer de nos activités. Inscrivez-vous à notre newsletter.

Tu t'es inscrit avec succès Ops! Veuillez réessayer

Documents

Annuaire de tous les gouverneurs

Magazine Echos de la Province

Arrêtés du Gouverneur

Discours et allocutions du Gouverneur

Comptes rendus conseil des ministres

Documents juridiques

© 2022 Tous droits réservés Celcom Gouvernorat